Projetnituür

saison 3

Fil des billets

15 mars 2013

Un musée pour les nituür

plane_te_nituu_r.JPGbienvenue dans le monde nituürien :

En perpétuel développement, la curiosité des hommes envers les nituür vient de donner naissance à un vaste projet : constituer un véritable patrimoine nituürien, créer un musée de l'imaginaire sur les mondes nituüriens.

Ce musée, sera consacré à l’histoire des nituür, à leur culture, aux avancées et découvertes de l'ONU (Observatoire Nituürologique Universel) et de ses plus imminents scientifiques. Nous pourrons y voir à la fois des objets et créations issus de la main des nituür eux-mêmes, mais également apprécier les propositions artistiques, symboliques, individuelles et/ou collectives qui seront faites par tous ceux qui croisent la route des nituür, tous ceux qui sont désireux de voir grandir un peu de la mémoire collective imaginaire que nous procurent les nituür depuis leur arrivée. Lors de la première exposition du musée, nous avons pu apprécier les premières contributions qui ont été faites par les écoles primaires de Roger Balan Et de Jean Desbois sur le thème «Dessine-moi la planète nituür». Cela se passait à Saint-Marcel en Saône et Loire (Fr).

visionner le diaporama du musée


Le musée nituürien étant itinérant, vous pouvez l'accueillir près de chez vous et également apporter votre contribution. Pour cela n'hésitez pas à prendre contact avec canap International@gmail.com



DSCF0999.JPGA venir prochainement : Le musée sera visible au C2 / Centre Culturel de Torcy / Saône et Loire (Fr)


Une exposition temporaire sur les murs de la ville fera l'objet d'une visite toute particulière en présence des nituür.


23 novembre 2012

Une étonnante découverte

statue nituürienne


INCROYABLE !

une statue représentant un nituür vient d'être dévoilée aux yeux du monde. Elle a été nommée "Nituür regardant le ciel avec nostalgie" par les chercheurs, certainement au regard de sa posture comme nous pouvons le constater sur la photo.
Nous ne connaissons ni sa provenance, ni son origine, sa datation est impossible pour le moment. Est-ce une oeuvre récente construite par les nituürs, ou un vestige plus ancien. Personne n'a vu les nituürs créer cette statuette et bien que nous connaissions leur grande capacité d'expression par l'art, les sculptures qu'ils confectionnent depuis quelques temps n'ont rien à voir avec celle-ci.

Cette découverte est donc une véritable mine d'or pour les plus imminents spécialistes Nituüriens, et ouvre les champs de tous les possibles en ce qui concerne la présence des nituürs sur notre planète. Certains vont mêmes jusqu'à évoquer la preuve irréfutable que le nituür peut mourir !
en effet, les questions ne manquent pas, et deux écoles théoriques se sont fondées sur le sujet :

La première théorie consiste tout simplement à dire que les nituürs habitaient la planète terre bien avant l'homme, et donc qu'ils seraient revenus récemment pour une raison qui nous échappe encore. Cette statue serait un vestige, une représentation faite par des lointains ancêtres des nituürs actuels. Serait-ce alors le fameux chainon manquant plaçant Les nituürs entre le singe et l'homme ? Des fouilles archéologiques ont commencé un peu partout pour entériner cette thèse !

La seconde théorie, plus aventureuse mais néanmoins très intéressante, s'appuie sur la matière dont est faite la sculpture ainsi que sur ses proportions : celles-ci s'avèrent être identiques à la taille d'un nituür adulte. Ainsi après examen complet, certains chercheurs prétendent que la statue n'est autre q'un nituür qui se serait fossilisé de son vivant, transformé en une espèce d'être de pierre, devenant ainsi figé, inanimé, inanimable. Cette théorie dite de "la Méduse", en écho à la créature mythologique Grecque qui transformait ses victimes en pierre, est taxée de farfelue par la majorité scientifique nituürienne. Loin d'être pour autant écartée des discussions, elle laisse entendre que ce processus de statufication correspondrait au cheminement naturel de vie et de mort des nituürs. Pour d'autres, il s'agirait plutôt d'une sorte de maladie causée par des facteurs extérieurs, des conséquences d'une inadaptation à notre environnement planétaire, d'une agression, d'un accident...
Si tel est le cas, nous sommes en mesure de nous inquiéter pour les nituürs vivants actuellement parmi nous, et seul l'avenir pourra nous en apprendre plus !


Ce qui est sûr, c'est que cette découverte n'a pas finie de faire couler de l'encre…


A suivre


Les chroniques nituüriennes (2)

Observatoire Nituürologique Universel (ONU)

1 novembre 2012

Un signe de la main de l'homme !

DSCF0697.JPG

Depuis quelques temps, l'ONU (Observatoire Nituürologique Universel) constate que les nituür ont une curiosité toute particulière pour les objets que les humains fabriquent et notamment pour les objets cassés et devenus inutiles. D'où vient cette attirance et pourquoi un tel engouement ? Les nituür ramassent tous ces objets dans un but que l'on a encore du mal à saisir ! La question demeure au sein de l'ONU : Pourquoi récupérer tous ces objets ?Est-ce pour les nituür un trésor, un simple échantillon de notre terre, un manière de signifier nos comportements de terriens, un souvenir de l'humanité qu'ils emporteront sur leur propre planète ? Nous les avons croisé récemment dans un haut lieu de récupération d'objets : les puces de Villeurbanne. Retour en image de cette petite expédition nituürienne :


vidéo : Les nituür font les puces !


20 septembre 2012

Une cultuür métissée...

DSC_0610.jpg Ce week-end, un heureux événement a eu lieu non loin de l'ancienne frontière entre l'Italie et la France, et plus précisément à Rivoli proche de Turin, où un nituür est sorti pour la première fois d'un canapé italien. Cela fait de lui le premier "turinituürien". Afin de le rapatrier en France prêt de ses congénères, une soirée a été organisée à Maison-Musique à Rivoli sous le signe du papillon, symbole de renaissance et de liberté.
Des dons ont été fait au membres de Canap-International afin de permettre à deux nituür, Violette et Peter, de venir le chercher. Malgré le manque de temps passé en Italie, ces deux nituür n'ont pas manqué de faire preuve d'une grande curiosité à l'égard du peuple Italien présent. Il n'est pas exclu qu'ils reviennent pour en savoir plus sur cette culture méditerranéenne. D'ailleurs, lors du voyage, des bruits ont couru que d'autres nituür avaient été aperçus encore plus au sud de la Méditerranée, du côté du Maroc.
Ainsi, il semblerait que des nituür naissent un peu partout sur la planète!
Dès lors, nous pouvons nous demander : Mais quel est donc le projet des nituür ? Pourquoi autant de curiosité à l'égard de nos cultures ? Peut-être sont-ils venus chercher ce qu'il y a de mieux dans chacune d'elle, pour constituer les bases d'une "cultuür" qui leur serait propre, d'une richesse qu'ils pourraient ramener chez eux, sur la planète Nituür ?
Si les informations de leur présence dans différents endroits du monde se vérifiaient dans le futur, alors peut-être en apprendrions-nous plus sur les intentions de ce petit peuple extra-terrestre déroutant !
En attendant, souhaitons la bienvenue au premier turinituürien sorti fraichement de sa chrysalide piémontaise, dans la joie de retrouvailles partagées et de départs pour de nouvelles contrées…

Certains clamaient, il n'y a pas longtemps :
Trouvez leur une frontière !
On dirait qu'ils ont trouvé une terre toute entière…

Les chroniques nituüriennes (1)
Observatoire Nituürologique Universel (ONU)

7 mai 2012

L'éxode ou le trésor des Nituür

Dès septembre, retrouvez les Nituür pour de nouveaux épisodes...

en attendant, en guise de préambule, voici un article paru dans le journal de Saône et Loire, où nous avons retrouvé Violette notre petite nitürienne très curieuse, dans la bibliothèque de Saint-Rémy...


Une étrange créature a été aperçue à la bibliothèque. Nituür ni démon à Saint-Rémy


Les Nituür, arrivés sur Terre depuis deux ans, sont des immigrés plutôt voyants. Difficile pour eux, vu leur apparence, de se fondre dans la masse. Quand une Nituür a débarqué ce mercredi à la bibliothèque de Saint-Rémy, une fillette, effrayée, s’est réfugiée contre son grand-père. À l’inverse, une adulte qui lisait quelques revues de géographie fut enchantée de faire sa connaissance. Quand à Pierre-Yves, le nouveau directeur des lieux, on se demande s’il est bien de chez nous, tant sa proximité avec cette espèce non-humaine était flagrante… Réalisme fantastique Cela dit, les Nituür sont d’une douceur vraiment hors système solaire. Parfois, ils se collent à vous et une onde bénéfique traverse la moelle épinière des plus rugueux. Avec eux, on nage en plein « réalisme fantastique », ce mélange détonnant cher aux auteurs du Matin des magiciens : la frontière entre le vrai et le faux est ravagée, nos sens sont mal à l’aise, du moins au début. Quelqu’un de bien informé nous a dit que le peuple Nituür était en quête de quelque chose, et que ce quelque chose n’était pas loin, peut-être au cœur de ces étagères livresques, sur lesquelles le petit être a tenté une ascension, façon King Kong sur le World trade center Paragraphe d’étrangeté au milieu des maux de notre société, conjugaison bizarre de nos peurs et de nos désirs tabous, le Nituür nous parle sans parler, nous électrise sans courant. Une rumeur persistante dit que les Nituür vont envahir Saint-Rémy d’ici peu, sans doute à la rentrée. Va -t-on leur ouvrir nos portes ? Va t-on les repousser ?

article rédigé par David CARRETTE